L’industrie de la mode est en train de revenir en force dans la ville de Miami grâce à l’impulsion de créateurs comme Naeem Khan et Rene Ruiz.

L’industrie de la mode à Miami : son renouveau

Avec Michelle Obama et Kate Middleton parmi ses clients, Naeem Khan est un excellent exemple du rêve américain. Originaire de l’Inde, il déménage à New York à la fin des années 70 et finit par lancer sa propre chaîne homonyme en 2003. 5 ans plus tard, il est attiré par l’énergie qui émane de Miami et s’y installe avec sa femme. Motivé par l’envie de remercier et redonner au pays qui lui a permis de réussir, Naeem Khan a décidé de faire renaître l’industrie de la mode à Miami. Autrefois, cette ville de Floride était réputée pour la fabrication de vêtements. Mais la délocalisation à l’étranger a, peu à peu, enterré cette industrie. Aujourd’hui la mode à Miami est surtout associée aux maillots de bain et aux sorties nocturnes. C’est ce que Naeem Khan désire changer en y construisant le futur siège de son entreprise : un espace de 6500 m² situé le long de Miami River. Il estime que d’ici début 2019, toute sa production sera issue de ses locaux à Miami.

Naeem Khan n’est pas le seul à croire dans le renouveau de la mode à Miami. Le designer Rene Ruiz y dirige sa marque depuis 25 ans. En 2013, il y a ouvert une usine de 930 m² au sein de laquelle 60 employés y travaillent. Il estime que l’émergence de nouveaux bâtiments comme le Musée d’Art Pérez, le Musée des Sciences Frost ou le Centre Adrienne Arsht, la culture est en train de devenir de plus en plus riche et influente à Miami.
Marimar Molinary, directeur du développement académique du Miami Dade College, a décidé de profiter de cette dynamique créé par les deux artistes. L’école lancera, cet automne, le Miami Fashion Institute qui proposera un programme de formation de 2 ans avec l’obtention d’un diplôme en stylisme et merchandising. La première classe accueillera 50 étudiants.

Une des villes les plus influentes dans le monde de la mode

De plus en plus de grands noms de la mode ouvrent leur boutique au sein du Design District. Ainsi, en 2015, des célèbres marques comme Hermès, Dior, Louis Vuitton, Marni, Marc Jacobs ou encore Tom Ford se sont installées au sein de ce quartier. D’autres ouvertures sont attendues comme celles d’Isabel Marant, Tory Burch ou encore Alice & Olivia.

Selon Zach Winckler, un des associés principaux du CBRE Miami, seule une poignée de ville dans le monde est aussi réactive que Miami, ce qui lui a permis de rejoindre des villes comme New York et Los Angeles comme points d’entrée sur le marché des Etats-Unis pout des marques européennes et latino-américaines.

Un des principaux moteurs de cette croissance impressionnante de Miami dans l’industrie de la mode est l’Art Basel Miami. Il s’agit d’un salon international d’art qui a lieu tous les ans en décembre depuis 2002. Il a permis de faire redécouvrir Miami, son climat et ses paysages aux amateurs d’art. Or là où il y a de l’art, la mode n’est jamais loin. Ce salon a donc été un formidable tremplin marketing.

De plus en plus de détaillants indépendants comme Alchemist ou The Webster ouvrent la voie aux autres pour lancer leurs propres entreprises dans cette ville, à l’instar de l’ex bloggeuse de mode Simonett Pereira qui est aujourd’hui à la tête de Mafia Style.

Les bloggeurs mode de New York commencent également à rechercher des appartements à Miami, à l’instar de Kelly Framel (connue sous le nom de Glamourai). Depuis octobre 2015, elle se partage entre les deux villes.

Crédit photo : Dacra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *