Selon un rapport récent du groupe CBRE, Miami fait partie des 10 villes au sein desquelles les investisseurs du Moyen-Orient ont dépensé le plus d’argent entre janvier 2015 et juin 2016 pour des transactions immobilières. Il s’agit principalement d’investissements dans des biens immobiliers commerciaux.

Miami arrive en 5ème position aux Etats-Unis avec 517 millions de dollars investis. Elle se classe derrière Atlanta (852 millions $), Washington D.C. (861 millions $), Los Angeles (999 millions $). La première place revient à New-York avec des transactions immobilières d’une valeur totale de 6,8 milliards de dollars ces 18 derniers mois.

Les raisons de cette augmentation des investissements en Floride

La hausse des investissements immobiliers à Miami est surtout le fait d’investisseurs du Quatar et des Emirats Arabes Unis qui disposent d’un certain patrimoine financier. Le choix de Miami s’explique notamment par :

  • un taux de change favorable,
  • une volonté de diversifier leurs actifs,
  • l’ajout de vols directs entre le Qatar et l’aéroport international de Miami.

Ce dernier élément laisse présager une dynamique constante dans les ventes immobilières à Miami au profit d’investisseurs qataris.

Quelques exemples de transactions immobilières réalisées

Parmi toutes les transactions immobilières à Miami réalisées par des investisseurs du Moyen-Orient, on peut citer l’achat de l’hôtel Viceroy Miami par une société qatarie pour la somme de 64,5 millions de dollars. Cette dernière a depuis rebaptisée cet établissement hôtelier le W Miami.

KFH Capital, une société basée au Koweït, a également réalisé un investissement immobilier en Floride en achetant le nouveau complexe de Mill Creek Residantialà Miramar : the Modera Town Center Apartements. Le montant de la transaction est de 120 millions de dollars.

Selon Chris Ludeman, Président de CBRE – Capital Markets, « les destinations des flux d’investissement en provenance du Moyen-Orient sont de plus en plus diversifiées et ne sont plus uniquement concentrées sur Londres et New York City. D’autres villes américaines comme L.A., Washington, Atlanta et Miami, ainsi que les marchés asiatiques progressent au sein de leur agenda ».

Crédit Photo : Vue de 2010 de Miami River par Marc Averette – Portrait du Sheikh Abdullah bin Mohammed bin Saud Al Thani

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *